cuisine-alimentation-santé

Cuisiner santé, c’est simple et optimal.

Par Karine Verpillot

Cuisiner 
santé, c'est simple et optimal

Selon le dictionnaire Larousse, cuisiner c’est préparer et accommoder les aliments de telle sorte qu’ils soient propres à la consommation et agréables au goût. Imaginez si l’on parle alors de cuisiner santé… Il me semble que cela ne donne plus vraiment envie de cuisiner.

Nous mangeons au moins trois fois par jour et nous nous posons la question au moins autant de fois «qu’est ce que je mange aujourd’hui, ce midi, ce soir?». Actuellement, nous sommes envahis d’émissions de télévision sur l’alimentation, de livres, de choix alimentaires, et nous n’avons jamais été aussi découragés de cuisiner. La surinformation complique la prise de décision.

Si manger, et donc cuisiner devient une corvée plutôt qu’un plaisir, alors il est clair que vos journées risquent d’être longues.

Comme le disait si bien Albert Einstein: «Il n’y a que 2 façons de vivre sa vie, l’une en faisant comme si rien n’était un miracle, l’autre comme si tout était un miracle».

La cuisine, c’est un miracle à chaque fois ! C’est avant tout un art. Une vision, un élan d’amour qui nous rassemble, un langage universel. On dit souvent que le sourire n’a pas de frontières, car tout le monde le comprend.

Cuisiner, c’est exactement la même chose! Tous nos sens sont mis à profit et nous transportent bien au-delà des frontières, avec un bénéfice inestimable, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur de soi.

Hippocrate disait avec raison: «que ton aliment soit ton médicament, que ton médicament soit ton aliment.»

Cuisiner et manger est un acte de santé en soi
Dans notre société dite moderne, et dans nos pays riches et développés, nous ne mangeons plus pour survivre, nous mangeons principalement pour le plaisir, mais aussi à cause du stress, par frustration, par désarroi, pour découvrir, pour ressentir, pour oublier… Manger est devenu une façon de communiquer.

On oublie souvent que ce que l’on donne en quantité et en qualité à notre corps a un impact immense sur notre bien-être et notre santé. Encore faut-il faire des choix en respectant des règles de base. Il est donc primordial de revenir à une alimentation simple, frugale, à une cuisine santé, facile, que notre corps peut décoder, pour recueillir le maximum de bienfaits.

Dans un premier temps, il est important de s’organiser
Nous créons des plans de match pour le travail, pour notre vie quotidienne, nos rendez-vous, avec les enfants… Pourquoi ne pas faire le même processus pour nos repas ? Préparer en plus grosses quantités et congeler. Avoir des essentiels tels que pâtes cuites, riz cuit, quinoa déjà préparé, légumes crus coupés, conserves de thon, boites de sardines, œufs durs…

Dans un deuxième temps, SIMPLIFIER est le mot que j’utilise le plus souvent dans ma pratique. Simplifier son alimentation en utilisant les produits bruts, c’est-à-dire non transformés et tels quels. Couper des tomates en rondelles, ajouter un filet d’huile d’olive, de l’ail cru, quelques cristaux de fleur de sel, parsemer de persil frais et d’herbes de Provence. Vos papilles et votre digestion seront euphoriques! Et si vous voulez rendre votre repas plus nourrissant, ajouter une belle protéine comme un morceau de feta, des haricots rouges ou des crevettes. Simplifier, c’est prendre moins de temps pour la préparation, faire exploser les saveurs en utilisant quelques ingrédients de base qui sont de bonne qualité. C’est aussi savoir ce que l’on ajoute dans ses plats, sans conservateurs, sans rehausseurs de goût, sans colorants artificiels, qui sont nocifs pour la santé.

Le troisième point à prendre en considération pour cuisiner santé, c’est lâcher prise
Ce n’est pas utopique de vouloir cuisiner santé et il est primordial de se permettre d’y aller à son rythme, d’avoir du plaisir et de s’autoriser des écarts. Et l’exemple parfait, en étant trop strict face à notre hygiène alimentaire, est les régimes de toutes sortes, qui nous empêchent de manger ceci ou cela, ce qui en fin de compte, crée de la frustration. Quelques semaines plus tard, les mauvaises habitudes sont reprises avec comme impact un gain de poids plus difficile à déloger, tout en étant dommageable pour sa santé.

Cuisiner santé, ce n’est pas non plus manger que des légumes et arrêter les pâtisseries ou le chocolat. C’est créer l’équilibre par la modération et la qualité de ses choix. Avoir des bases solides, et consentir à profiter quelquefois des plaisirs que la Nature nous offre.

C’est également, ne pas culpabiliser lorsqu’on dérape, et aussi mettre fin aux comparaisons d’ego culinaires, entre famille, belle maman ou amis.

Vous êtes unique. Vous avez votre propre couleur. Pourquoi vouloir absolument ressembler à quelqu’un qui n’est pas vous ? Enlevez ce poids de vos épaules ! Créez, adaptez votre cuisine santé selon vos goûts, vos besoins, vos envies, celle de votre famille et de votre réalité quotidienne, ce qui deviendra une formule gagnante, car ce sera la vôtre. Informez-vous sur les choix santé qui s’offrent à vous auprès de spécialistes de la santé, lisez et innovez !

Arrêter d’être conditionnés par les règles établies et imposées par ceux qui n’ont pas à cœur votre santé. Le gros bon sens et votre intuition sont des outils merveilleux, comme utiliser les fruits et les légumes de saison, gorgés de vitamines et minéraux, avec un rapport qualité-prix imbattable et où votre porte-monnaie et votre organisme y trouveront leur compte.

Cuisiner santé ? C’est simple et optimal.
Soyez vrai, authentique et plein de vitalité. Votre cuisine vous ressemble !

Karine Verpillot, 

Références :
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais
http://evene.lefigaro.fr/citations/albert-einstein
http://evene.lefigaro.fr/celebre/biographie/hippocrate-321.php?citations

0 comments on “Cuisiner santé, c’est simple et optimal.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *